moutarde sauvage

Moutarde sauvage  – Propriétés, Bienfaits, Risques et consommation !

La moutarde sauvage est internationalement connue comme une plante médicinale utilisée dans la pharmacopée traditionnelle occidentale. De nos jours, cet usage tombe presque dans l’oubli. Il est en désuétude alors qu’autrefois, cette espèce végétale était un meilleur remède contre diverses maladies.

Besoin de plus d’informations ? Les détails dans cet article.

Qu’est-ce que la moutarde sauvage ?

La moutarde sauvage est une plante de type hérissé et velu. Faisant partie de la famille des Brassicacées, sa hauteur ne peut pas aller au-delà de 1 m. Quant à son feuillage, celui-ci dispose de pétioles comprenant des feuilles alternées. Celles qui se trouvent dans la partie inférieure ont un lobe terminal. En revanche, celles qui se situent dans la partie supérieure sont ovales, voire oblongues.

Quant à son origine, la moutarde sauvage est originaire de la France, dans la région méditerranéenne. Elle s’est répandue progressivement dans presque toute l’Europe en Afrique, en Asie occidentale, au Canada et, enfin, dans le monde entier.

En tant qu’espèce végétale unique dans le monde, la moutarde mérite une considération particulière. Actuellement, son nom et ses vertus risquent de tomber dans l’oubli. Cette sorte de reprise vous permettra de savoir en détail ce que c’est vraiment cette plante. En fait, celle-ci porte des grains spécifiques. Ces derniers contiennent des principes actifs : cluconisolate, protéines, acides gras, polysaccharides et glucosides.

Les propriétés de la moutarde sauvage

Par rapport aux autres plantes médicinales, la moutarde sauvage a ses propriétés thérapeutiques particulières. Celles-ci sont connues comme stimulantes, laxatives, rubéfiantes, révulsives et topiques. Cependant, de nos jours, cette espèce végétale reste dans l’oubli. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de savoir ses vertus médicinales pour améliorer la santé et le bien-être humains.

De plus, la moutarde sauvage constitue un meilleur remède contre l’hydropisie hépatique en décoction. C’est une accumulation anormale de liquide dans le foie. D’autres maladies peuvent être guéries et prévenues avec cette plante, entre autres l’angine et la bronchite. Ces différentes vertus médicinales sont dues à ses graines mises en farine qui deviennent un cataplasme rubéfiant très efficace.

D’autres bienfaits de la moutarde sauvage à savoir

Outre les précédentes vertus médicinales, la moutarde sauvage présente plusieurs autres avantages. Grâce à la quantité importante de la vitamine C qui se trouve dans ses feuilles, elle est antiscorbutique. Le scorbut est une maladie qui existait jadis. Cette espèce végétale était en effet utilisée par les navigateurs et les explorateurs pour y faire face.

En outre, en Asie, notamment en chine, les feuilles de moutarde sont prises pour un bon tonique printanier et un bon dépuratif. Des restaurateurs les utilisent même dans leurs différents menus. Les Chinois les emploient également pour soigner les abcès de l’anus.

Avez-vous déjà entendu parler du bain à la moutarde ? Cette pratique fait l’affaire pour stimuler l’ensemble de l’organisme. Pour en profiter, prenez un demi de tasse de moutarde mélangée à de l’eau froide. Ajoutez la solution ainsi obtenue dans l’eau de votre bain. Prenez le temps qui vous convient pour faire votre douche. Restez même pendant plusieurs minutes dans l’eau pour optimiser les résultats sur votre organisme.

Enfin, les graines de moutarde permettent de résoudre certains problèmes sanitaires courants : dyspepsie, chlorose, gaz, constipation, atonie des instincts ou de l’estomac. Autrefois, ce genre de traitement était considéré comme divin, car il aidait en même temps à lutter contre la paralysie. Cependant, cette pratique étant effectuée par voie interne, elle présentait certains risques. C’est la raison pour laquelle la moutarde disparait progressivement dans le monde de la médecine traditionnelle.

Moutarde sauvage : les risques et effets secondaires

Les effets négatifs de la moutarde sauvage sont également nombreux. Il est en effet nécessaire de faire très attention dans son utilisation. Cette plante peut être par exemple toxique. Ses graines peuvent devenir un fort poison si vous en prenez une grande quantité. Les effets ainsi obtenus sont presque irritants.

Aussi, l’essence de cette espèce végétale est très dangereuse. Elle a par exemple servi de matière première pour fabriquer de gaz pendant les périodes des guerres. De plus, c’est une plante pouvant empoisonner le bétail. C’est un fait qui s’est passé dans la partie nord du Canada. Les effets secondaires et indésirables ne sont pas en reste. Ils sont inévitables si la moutarde prise est en overdose.

La moutarde sauvage : un facteur d’équilibre écologique

De nos jours, la préservation de l’écologie constitue une des principales préoccupations de tous les pays. La culture de moutarde peut contribuer largement à la réalisation de ce noble défi. Au Québec, il en existe quatre espèces qui poussent littéralement à l’état sauvage. La moutarde des champs en est la plus répandue. Selon le point de vue des experts, elle est un meilleur engrais vert. Ses racines sont capables de défoncer les sols trop lourds. Elles les ameublissent donc en profondeur. Ce qui facilite les tâches des cultivateurs. La terre sera facile à travailler. Elle peut, de ce fait, devenir très fertile.

En outre, cette plante présente une meilleure longévité. Cela peut aller jusqu’à 15 ans. Elle est en effet idéale pour préserver l’écosystème des autres espèces végétales et animales. Le mécanisme de la protection de l’environnement ainsi réalisé peut générer d’importants points positifs sur l’écologie en général.

La moutarde sauvage : un produit comestible

La moutarde sauvage fait également partie des principaux produits naturels comestibles. Elle donne des graines. Extraite de cette dernière, une huile similaire à celle du colza fera l’affaire dans les foyers. Ce sont les spécialistes en cuisine indienne qui l’utilisent le plus.

Quant aux feuilles de cette espèce végétale, celles-ci étaient directement consommées. Dans certaines parties de la planète, elles le sont encore. C’est pour vous dire que la moutarde a déjà fait ses preuves dans la survie et le maintien de la santé des êtres humains. Dans le sud des États-Unis, les Américains récoltent les feuilles de cette plante au printemps. Ils les cuisent durant des heures avec d’autres ingrédients de verdure, entre autres les feuilles de navet. Les plats ainsi réalisés sont mélangés du bacon, du vinaigre et du citron.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *