chaussures running sans souffrir

Comment choisir ses chaussures de running pour éviter les douleurs ?

La course à pied est souvent une passion pour certains, et synonyme de remise en forme de reprise d’activité pour d’autres. Mais qui veut aller loin, doit ménager sa monture. Dans le cas du jogging, le choix de la chaussure de running est primordial.

En effet, de nombreuses blessures comme les ampoules, tendinites ou entorses, … sont souvent le fait d’un mauvais chaussant, mais pas que. Voici donc quelques conseils qui vous permettront de pratiquer votre sport en toute sérénité. Nous allons parler de chaussant, pointure, semelle, durée de vie, et type de modèle.

Premier conseil : le chaussant

A l’essayage, il faut se sentir bien dans le chaussant. Plusieurs critères définissent la formation de vos pieds : leur longueur, leur largeur, le cou-de-pied et la voûte plantaire.

Toutes sensations de frottement, de bosses, de serrement doivent vous faire choisir une autre paire. Si le premier contact avec votre nouvelle chaussure est délicat dès les premières secondes, après quelques kilomètres, cela risque de devenir conflictuel. Le confort doit donc être présent et comme on dit, il est important d’être à l’aise dans ses baskets.

Deuxième conseil : la pointure

Il n’est pas toujours évident de choisir la bonne pointure, encore moins s’il s’agit de chaussures de running. Il faut d’ailleurs prendre en compte le fait de porter une paire de chaussettes et son épaisseur. De plus, lors de la course, le pied gonfle. Vous devez donc prendre une pointure de plus par mesure de sécurité car si le pied est trop serré, les douleurs viennent plus rapidement.

Pour déterminer sa pointure idéale, il faut mesurer les millimètres et ensuite se référer à l’équivalence selon les marques et pays, car le système de pointure est différent entre les tailles européennes (EU), britanniques (UK) et américaines (US), notamment. C’est pourquoi, là encore c’est l’essayage qui va vous permettre de déterminer ou non la bonne pointure.

Troisième conseil : la semelle

Le choix de la semelle est important, et dépend de vos habitudes de course. En fonction de votre terrain préféré, vous devrez donc vous orienter vers une chaussure route ou trail. Sur quel terrain allez-vous courir : route, chemin, sous-bois, plage ?

Dans les versions « route », les semelles présentent généralement un bon amorti et une bonne résistance à l’abrasion. Les crampons sont peu marqués.

Les modèles « trail » marieront amorti et adhérence avec la présence de crampons, mais aussi une tige renforcée pour résister aux assauts des cailloux et branches que vous croiserez. Et si vous pratiquez un mixte des terrains cités, préférez un modèle trail car cela vous évitera de belles glissades !

conseils chaussures running douleur

Quatrième conseil : la durée de vie

La durée de vie d’une paire de running est propre à chaque type d’utilisation. Ce n’est donc pas forcément le prix qui est toujours déterminant.

Quel est votre nombre de sorties hebdomadaires ?

  • Moins de 1 par semaine : vous êtes un coureur occasionnel ;
  • De 1 à 3 sorties : vous êtes coureur régulier ;
  • Plus de 3 sorties : vous êtes un coureur performeur.

Les coureurs performeurs savent que la durée de vie d’une chaussure se compte en kilomètres (au maximum 1 200 km, alors que certains modèles ne durent que 300 km). Ces derniers renouvellent donc régulièrement leurs chaussures.

Pour les autres coureurs, une chaussure restera optimum au maximum 2 ans. En effet, les mousses Eva, qui sont utilisées par tous les fabricants, perdent une partie de leur qualité d’amorti et de souplesse mème en restant dans un placard. Faites-donc le bon choix selon vos habitudes, quitte à mettre un peu plus cher.

Cinquième conseil : le modèle

Le choix du modèle est là encore propre à chacun. Tout va dépendre de vos objectifs. Si vous êtes un coureur « plaisir » avec peu de sorties par semaine (environ 1 à 2 sorties de 5 à 10 km), choisissez une chaussure universelle en respectant les conseils précédemment cités.

Si vous êtes plutôt coureur « actif », et que vous avez des objectifs de courses précis (10 km, semi-marathon, marathon, …), prenez plutôt conseil chez un spécialiste de la santé et du sport.

Un podologue du sport peut vous guider en réalisant votre bilan podologique afin de connaître votre posture et vos préférences motrices. Il étudiera votre marche et votre technique de course ; si vous êtes aérien ou terrien, si vous attaquez le sol par le talon, le medio pied ou l’avant pied, etc.

En effet, d’un point de vue santé, un mauvais choix de chaussures se répercute sur l’ensemble du corps, il induit sur des problèmes de posture, de dos, genoux et pieds. C’est pourquoi, il est donc préférable de demander conseil auprès d’un professionnel. Les podologues du cabinet Nantes Orthopédie à Rezé, sont formés pour vous conseiller dans le choix de la chaussure qui vous conviendra le mieux et vous évitera bien des complications.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *