score de Nugent

Score de Nugent & Vaginose Bactérienne – Comprendre sur votre flore vaginale

La santé de l’appareil génital de la femme ne doit en aucun cas être négligée, surtout lorsque l’on parle de la flore vaginale.

Aussi appelé « flore de Döderlein », cet écosystème est fondamental à l’organisme féminin et doit être tenu à l’équilibre afin de se protéger contre d’éventuelles complications.

Pour évaluer l’équilibre de cette flore, un test efficace appelé Score de Nugent a été mis en place.

Qu’est-ce que le score de Nugent ?

Le score de Nugent a été établi par R.P. Nugent en 1991. Il s’agit du test en laboratoire nécessaire pour connaître l’état de la flore vaginale d’une femme. Déjà utilisé par de nombreux laboratoires d’analyses, le score de Nugent est connu comme étant le test le plus fiable pour examiner la stabilité de la flore de Döderlein.

Cette stabilité correspond à une quantification de la population bactérienne du vagin c’est-à-dire en comptant au microscope la proportion de Lactobacille SPP, de Gardnerella vaginalis et Bactéroïdes, et de Mobiluncus contenus dans un échantillon d’écoulement vaginal.

Le résultat du Score de Nugent peut prendre une valeur allant de 0 à 10.

Comment le test de nugent s’effectue-t-il ?

Pour pouvoir procéder à une observation au microscope, on doit d’abord prélever un extrait de sécrétion vaginale au niveau du cul-de-sac latéral ou postérieur du conduit vaginal. Porté sur une lame, on procède à une pigmentation de cet échantillon par une coloration de Gram. Cette pigmentation sert à la mise en évidence des bactéries en colorant leur paroi. Cela est nécessaire pour pouvoir clairement les distinguer durant l’observation. En effet, ces cellules sont à l’origine invisibles au microscope, car elles sont transparentes.

Un microscopiste qualifié est ensuite mis à la charge pour l’observation, la quantification et le comptage du nombre de lactobacilles et des autres bactéries contenues dans l’échantillon d’écoulement vaginal. Le score de Nugent se calcule ensuite à partir des résultats obtenus. Le décompte des lactobacilles et Gardnerella vaginalisé équivaut tous deux à une valeur entre 0 et 4, tandis que le taux des Mubiluncus s’évalue entre 0 et 2.

Comprendre les résultats du Score de Nugent

En combinant les valeurs obtenues lors de l’examen, l’observation et le décompte de ces trois catégories de bactéries et bacilles, le laborantin parvient alors à évaluer le score de Nugent entre 0 et 10. On peut ensuite classer l’équilibre de la flore vaginale suivant 3 groupes. Si le score est :

  • Entre 0 et 3 : la femme a une flore vaginale normale. Les lactobacilles abondent dans le vagin, ce qui est bon signe.
  • Entre 4 et 6 : il s’agit d’un état intermédiaire légèrement déséquilibré. Le nombre des lactobacilles est peu important. Ce nombre peut toutefois augmenter ou diminuer selon le cas.
  • Plus de 7 : la flore bactérienne manque cruellement de lactobacilles, laissant place à des bactéries anaérobies n’ayant pas besoin d’oxygène pour vivre.
    Cette carence est un signe précurseur d’une vaginose bactérienne. Cette vaginose bactérienne peut causer de nombreux problèmes sur la santé génitale de la femme et entrainer certaines complications, notamment une faible immunité contre des agents pathogènes.

La vaginose bactérienne : les dangers

Pour bien assimiler ce que c’est qu’une vaginose bactérienne, il faut tout d’abord comprendre que le vagin de la femme est normalement colonisé par une population bactérienne qui est justement la flore bactérienne de Döderlein. Cet écosystème est constitué en majeure partie des lactobacilles dont la quantité présente dans la flore est toujours à garder abondante afin d’assurer au maximum la sécurité du vagin contre les infections et les autres difficultés venant de l’extérieur.

En effet, dans son état normal et équilibré, cette flore bactérienne aide à la production de nombreuses substances telles que du peroxyde d’hydrogène ou encore de l’acide lactique. Ces substances sont contenues dans la sécrétion vaginale et protègent le conduit.
On parle donc d’une immunisation contre des attaques extérieures, bactériennes ou microbiennes. De plus, les lactobacilles contribuent à garder le pH, c’est-à-dire l’acidité du vagin, aux environs de 4. Il s’agit du pH normal du vagin que l’on considère en « bonne santé » dont le score de Nugent est normalement situé entre 0 et 3.

Pour une flore déséquilibrée située entre 7 et 10 sur le score de Nugent, l’abondance des lactobacilles est considérablement déréglée et on parle alors de vaginose bactérienne. L’écosystème donne lieu à une colonie bactérienne majoritairement anaérobie. Dans ce cas, le pH qui doit être normalement aux alentours de 4 augmente au-delà de 5 et entraine une alcalinisation du milieu, c’est-à-dire que le vagin de la femme devient de plus en plus neutre, voire basique.

Comment la vaginose bactérienne se caractérise ?

Compte tenu du manque de lactobacilles, de la prédominance des bactéries anaérobies ou encore du pH relativement élevé, le vagin n’arrive plus à se protéger efficacement. Il se peut alors que la femme ressente des démangeaisons au niveau du vagin. La vaginose bactérienne peut également provoquer un écoulement vaginal purulent consistant et de couleur grise ainsi qu’une odeur désagréable, généralement causée par une infection microbienne.

En résumé, voici les symptômes d’une vaginose bactérienne :

  • Vagin qui gratte.
  • Odeur désagréable.
  • Secrétions et écoulement vaginale anormal.

Qu’est-ce qui peut causer la vaginose bactérienne ?

Plusieurs facteurs sont susceptibles d’entrainer ce déséquilibre. On peut citer par exemple le manque d’hygiène de la femme, la prise régulière de médicaments comme les antibiotiques agissant sur les bacilles et les bactéries du vagin. Cette vaginose peut aussi découler d’une mauvaise condition de vie ou encore à cause de l’âge. On peut établir une longue liste des causes de la vaginose bactérienne, mais l’idéal est de consulter un médecin afin de recevoir un traitement adapté, notamment à base de probiotique et du métronidazole. Ces soins serviront à rétablir l’équilibre, ou plus précisément à aider les lactobacilles à recoloniser la flore vaginale.

En résumé, voici les causes de la vaginose bactérienne :

  • Mauvaise hygiène intime.
  • Consommation trop conséquente d’antibiotique.
  • Mauvaise condition de vie.
  • Votre age.

Et pour soigner votre vaginose bactérienne, voici quelques solutions :

  • Consulter rapidement un médecin.
  • Prenez des probiotiques adaptés.
  • Favorisé votre hygiène intime avec des produits adaptés.

Pour conclure, le score de Nugent sert donc à évaluer l’équilibre de la flore bactérienne du vagin de la femme. Ce score est normalement compris entre 0 et 3. S’il va au-delà, il est conseillé de prendre des précautions, voire prendre les mesures nécessaires pour rétablir cet équilibre. Le test peut se faire dans de nombreux laboratoires d’analyse dont les personnels compétents et qualifiés pourront vous procurer les résultats votre score de Nugent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *